Interview / Mme Cécile Mégie, Directrice Générale de RFI : «Nous voulons permettre aux filles d’accéder au savoir »

 

Lors de la 2ème édition de la remise du prix ‘’RFI Challenge App Afrique’’ de l’émission ‘’7 milliards de voisin(e)s’’ qui s’est déroulée à l’Institut Français d’Abidjan, dont l’Ivoirienne Raïssa Banhoro a reçu son prix pour son application ‘’Leçon unique conçue pour l’innovation dans l’enseignement’’ (Lucie), la Directrice Générale de RFI (Radio France Internationale) Mme Cécile Mégie, s’est ouverte à la rédaction de Woroba.net. Dans cet entretien, elle encourage l’éducation, l’alphabétisation et l’autonomisation de la gente féminine.

 

Mme la Directrice Générale, pensez-vous avoir atteint vos objectifs ?

Nous sommes très heureux de l’affluence qu’il y avait dans l’amphithéâtre de l’Institut Français. Je suis très heureuse d’avoir une nouvelle lauréate de ce ‘’RFI Challenger App Afrique’’. Ces défis destinés aux jeunes entrepreneurs, aux jeunes innovants et innovantes du monde africain. Je suis très fière de Raïssa Banhoro qui a reçu ce deuxième trophée ‘’RFI Challenge App Afrique’’ pour une application qui est exactement dans la cible qu’on souhaitait atteindre, c’est-à-dire de permettre aux jeunes filles, aux jeunes femmes d’accéder au savoir et d’accéder à une application qui leur permet à leur rythme et selon leur profile de s’alphabétiser, d’être autonomes et de pouvoir comme le disait la lauréate Raïssa Banhoro toute à l’heure, d’accéder à leur rêve, celui de lire, d’écrire et ensuite d’accéder au savoir en français ou dans d’autres langues.

Qu’attendez-vous concrètement de la lauréate Raissa Banhoro ?

Qu’elle persévère avec le soutien qu’elle a obtenu grâce à ce prix. Un soutien à la fois pécuniaire avec 15000 Euros, c’est la dotation du prix et puis surtout du Networking, c’est-à-dire  qu’elle a créé c’est-à-dire un réseau en rencontrant la dizaine des membres du Jury tout en lui permettant d’intégrer un système qui lui permet d’être suivie, d’être aidée, d’être épaulée dans  la mise en place de son projet. Et nous espérons bien qu’au moment de la remise du troisième trophée l’année prochaine, nous aurons une bonne nouvelle de son application qui s’appelle ‘’Lucie’’ qui est aussi uns très joli nom.

Quel message avez-vous à lancer aux jeunes Africains en particulier ceux de la Côte d’Ivoire ?

Je pense que d’avoir choisi l’accès des filles à l’éducation, d’avoir souhaité avec ce défi Challenge App Afrique, vraiment s’appuyer sur des possibilités qu’offre le numérique, nous avons  voulu essayer d’avoir un rôle citoyen, un rôle de service public, nous sommes une radio française de service public afin que le plus grand nombre puisse avoir accès à ces connaissances, à ces pratiques. Si dans la salle aujourd’hui, à Abidjan, il y avait de très jeunes collégiens et des collégiennes qui disaient que les mathématiques les intéressaient. Le numérique les intéresse, ils voulaient apprendre le codage, la pratique de ce nouveau langage avec lequel ils doivent se familiariserIls se familiarisent sans connaitre ce qui est derrièreIls pratiquent tous le numérique sans le savoir. C’est ça l’enjeu de notre Prix, c’est ce que nous avons voulu mettre en avant.

Un mot à l’endroit des autorités ivoiriennes

Nous sommes très heureux d’être accueillis  en Côte d’Ivoire. Nous sommes ici à l’Institut Français, nous sommes très heureux de ce partenariat déjà historique qui existe entre la Côte d’Ivoire au-delà même des autorités ivoiriennes, les autorités nous accordent les FM comme Radio24, le droit d’émettre. Le mot qu’on adresse, c’est à l’ensemble de notre auditoire ivoirien. Un Ivoirien sur cinq nous écoute chaque semaine. Ça fait beaucoup de monde. On vient ici en Côte d’Ivoire régulièrement. Nous étions là au printemps pour le FEMUA, nous revenons là au mois d’octobre en signe d’amitié, en signe de remerciement. Voila le mot que je voulais leur adresser.

 

Interview réalisée par Fofana Zoumana

Photo : Fofana Sékou

Laissez un commentaire