Côte d’Ivoire / BAD : en dépit des performances réalisées, une augmentation générale du capital s’impose

En dépit des performances réalisées par la Banque africaine de développement (BAD), elle a besoin de plus de ressources par le biais d’une augmentation générale du capital. Le Président, Adesina a sollicité l’appui des ambassadeurs accrédités en Côte d’Ivoire pour aider la Banque à faire davantage pour l’Afrique.
«Au moment où nous devons tous soutenir plus vigoureusement l’Afrique en vue de la réalisation des ODD, la Banque a besoin de plus de ressources. Le message n’aurait pas pu être entendu plus clairement que lors de la récente visite, à la Banque, des ministres et gouverneurs de la BAD de l’Afrique centrale et de l’Afrique de l’ouest. Ils ont unanimement apporté leur soutien à l’augmentation générale  du capital de la Banque, » a expliqué Akinwumi Adesina.
Il a annoncé que les gouverneurs de l’Afrique du Nord, de l’Afrique australe et de l’Afrique de l’Est seront bientôt en visite à la Banque. Selon lui, cette nouvelle façon de renouer le dialogue avec les gouverneurs est inédite à la Banque. Adesina estime également que le soutien de tous les actionnaires sera crucial pour l’augmentation générale du capital de la Banque. En rappelant les acquis de la Banque en 2017, le Président a annoncé que la solidité financière de l’institution financière continue de se renforcer.
«La Banque a conservé sa notation AAA, avec perspective stable auprès des quatre agences de notation mondiales. Cette notation avec perspective stable est étayée par des politiques saines en matière de gestion financière et de gestion des risques, une excellente liquidité et un soutien ferme des actionnaires, » a-t-il indiqué.
Les économies africaines dans l’ensemble sont restées résilientes en dépit de conditions économiques mondiales défavorables et de chocs climatiques et régionaux. Le Président de la BAD a salué le Gouvernement ivoirien parce que la croissance du PIB de la Côte d’Ivoire en 2018 est estimée à 8%.
Selon lui, c’est un autre pas positif du pays vers l’émergence et il ne fait aucun doute que les politiques économiques du pays progressent et que l’avenir s’annonce radieux. C’est pour quoi, il a souligné que la Banque a investi plus de 300 millions de dollars en Côte d’Ivoire en 2017 pour appuyer quatre nouvelles opérations.
Adesina a par ailleurs souligné que la Banque a atteint son niveau de décaissement annuel le plus élevé de toute son histoire en 2017 avec 7,67 milliards de dollars.Il s’est enfin réjoui des avancées obtenues dans le domaine de l’agriculture. «L’année dernière, nous avons investi 1,16 milliard de dollars dans le secteur, l’investissement le plus élevé de l’histoire de la Banque, » a conclu Adessina.
Zoum De Lataisso

Laissez un commentaire